Un permis plus corsé pour renforcer la sécurité

5 juin 2015

Les chiffres sont catégoriques : les premières victimes des accidents de la route sont les jeunes de 15 à 24 ans. Une grande partie d’entre eux sont de jeunes conducteurs, à l’origine du drame au cours duquel ils perdent la vie ou une partie de leurs capacités. Face à ce constat alarmant, le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) a décidé de proposer plusieurs mesures centrées sur le permis de conduire.

Sous le contrôle du gouvernement et avec la participation des auto-écoles de France, le CNSR a donc mis au point une série d’épreuves et d’obligations supplémentaires pour les nouveaux titulaires du permis. C’est à la suite d’un congrès qui s’est tenu à Rennes que ces mesures ont été mises au point.

dessin conducteur et permis à la main

Des heures théoriques supplémentaires

La formation au permis serait désormais assortie de pas moins de douze heures et quarante-cinq minutes supplémentaires de formation théorique.

La première mesure concerne la période située entre l’obtention du code et les premières heures de conduite. Les candidats au permis de conduire devront alors suivre cinq ateliers de 1h15 chacun, qui seront centrés sur la gestion des risques au volant. Il s’agira donc d’enseigner en détails les dangers liés à l’alcool, à la drogue et aux autres causes fréquentes d’accident de la route. Il y sera également enseigné les techniques nécessaires pour dispenser les premiers secours à une personne accidentée.

Par la suite, après l’obtention du permis proprement dit, les titulaires seront convoqués à deux reprises pour des rendez-vous collectifs d’une durée de 3 heures et quinze minutes, le premier 6 mois après avoir eu le diplôme, et le second un an après.
Cette fois, il s’agit de faire le point sur les mauvaises habitudes que les nouveaux conducteurs pourraient avoir pris au cours de leurs premiers mois de pratique. Là encore, il peut s’agir de comportements à risque liés à l’alcool ou à la drogue, mais il peut aussi bien s’agit de dangers découlant de distractions ou d’un manque de respect des limitations de vitesse.

Le permis de conduire serait provisoire durant l’année qui suivrait sa délivrance, et il ne deviendrait définitif qu’une fois que le titulaire se serait rendu à ces deux rendez-vous obligatoires.

De nouveaux standards pour le permis

Obtenir et conserver le permis demandera donc encore plus d’efforts et de temps qu’à l’heure actuelle. Et plus d’argent ? En principe non, les auto-écoles se sont engagés à ne pas augmenter le tarif du permis malgré cette douzaine d’heures supplémentaires.

En cas d’adoption définitive de cette réforme, elle serait effective dès l’été de l’an prochain, en juin 2016.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer