Suspension du permis : quelques conseils

15 mai 2014

La suspension administrative du permis entraîne, outre l’interdiction faite au conducteur de reprendre le volant pendant une période donnée qui peut aller jusqu’à six mois, l’obligation pour ce dernier de se soumettre à une visite médicale. L’automobiliste n’est donc pas au bout de ses peines !

conseils suspension permisCes quelques conseils pourront donc vous être utiles.

Vérifiez si vous disposez de moyens juridiques suffisants pour contester la suspension

La première chose qu’un conducteur peut faire lorsque son permis est suspendu, c’est de vérifier s’il dispose ou non d’arguments juridiques permettant d’introduire un recours contre cette mesure.

N’oubliez pas que si la suspension administrative du permis n’est pas prononcée par le Préfet dans les 72 heures suivant la rétention du permis, le conducteur peut le récupérer.

Vérifiez également les éléments rapportés sur l’avis de rétention et l’arrêté de suspension.

Demandez rapidement un rendez-vous médical

En cas de suspension administrative, annulation ou invalidation du permis, le conducteur doit passer une visite médicale et un test psychotechnique, prévus par le décret du 17 juillet 2012. Si la visite médicale coûte dans les 30€, le test psychotechnique, lui, est facturé entre 70€ et 150€.

Si l’infraction commise par l’automobiliste est relative à l’alcoolémie ou l’usage de stupéfiants, le contrevenant doit prendre rendez-vous auprès de la commission médicale départementale. Souvent les délais sont longs et il n’est pas impossible de reprendre son permis au bout de trois mois même si la suspension a été prononcée que pour deux mois, car le rendez-vous n’a pas pu être obtenu avant !

Conduire pendant la suspension avec un permis étranger n’est pas une solution !

Si l’on s’en tient à la position des juges dans les cas d’annulation du permis, l’automobiliste dont le permis a été annulé ou suspendu n’a pas droit de conduire avec un permis étranger, soit-il délivré dans l’un des pays membres de l’Union européenne et ceci quelle que soit la date d’obtention de l’un et de l’autre permis.

Pensez à effectuer un stage de récupération de points

Enfin, il est utile de rappeler que, pour éviter l’invalidation du permis pour solde nul de points, vous pouvez tout simplement effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière qui vous permettra de récupérer jusqu’à 4 points. Cela vous évitera de devoir repasser les épreuves et un examen médical !

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer