Toulouse : un septuagénaire contrôlé avec presque 4 grammes au volant

20 juillet 2018

C’est une histoire qui aurait pu virer au drame. Il était aux alentours de 16 heures, le mercredi 11 juillet, lorsque des personnes ont remarqué qu’un automobiliste ne parvenait pas à rouler droit sur la route départementale D813, au sud de Toulouse. Face à la dangerosité évidente de ce comportement, des automobilistes ont décidé de stopper eux-mêmes le véhicule qui zigzaguait sur la chaussée, avant de prévenir les gendarmes.

Toulouse : un septuagénaire contrôlé avec presque 4 grammes au volant

Un repas « arrosé »

À leur arrivée, les forces de l’ordre ont découvert un homme âgé de 70 ans qui semblait fortement alcoolisé. Ce dernier a alors déclaré sortir d’un  repas « arrosé ». Mais, au moment de contrôler son alcoolémie, les militaires ont fait face à une situation invraisemblable : l’automobiliste n’arrivait pas à souffler à l’éthylomètre…

Le septuagénaire a donc du faire l’objet d’une prise de sang qui a révélé son taux d’alcoolémie, soit 3,97 grammes par litre de sang. De quoi expliquer l’attitude de cet automobiliste.

Comme le prévoit la loi, son permis de conduire lui a immédiatement été retiré, dans l’attente d’une décision administrative mais aussi judiciaire.

« Un drame a certainement été évité grâce à l’intervention citoyenne et courageuse de plusieurs usagers de la route », a tenu à souligner la gendarmerie de Haute-Garonne.

Alcool et conduite : un dangereux cocktail

La consommation d’alcool avant de prendre la route est l’un des principaux facteurs de la mortalité routière en France. En effet, l’alcool au volant est en cause dans près d’un tiers des accidents mortels.

Ainsi, en 2016, 1009 personnes ont été tuées dans un accident de la route impliquant une personne alcoolisée et près de 3500 blessés ont du être hospitalisés.

Et pour cause, une personne ayant consommé de l’alcool avant de prendre le volant a 8,5 fois plus de risque d’être responsable d’un accident mortel.

Après avoir bu un verre ou plus, les réflexes et la vision d’un automobiliste sont largement diminués. Pour éviter cela, la consommation d’alcool doit être modérée avant de conduire ou, mieux, inexistante.

Dans l’idéal, une personne qui ne boira pas ou peu doit être désignée en début de soirée afin de permettre à chacun de rentrer en sécurité. Placer un éthylotest dans son véhicule est aussi un bon moyen de vérifier si un conducteur est capable de conduire ou pas.

S’il ne l’est pas, les transports en commun ou les services de taxi sont là pour ramener chacun chez soi et, surtout, en vie.

De lourdes sanctions encourues

Le taux d’alcool autorisé par la loi ne doit pas être supérieur ou égal à 0,5 gramme d’alcool par litre de sang et de 0,2 pour les jeunes conducteurs.

La sanction automatique en cas de dépassement du seuil autorisé par loi est un retrait de 6 points sur le permis de conduire et une amende forfaitaire de 135 euros.

Au-delà de 0,8 gramme par litre de sang, l’infraction devient un délit. Dans ce cas, le conducteur devra alors répondre de ses actes devant un tribunal correctionnel. La sanction peut aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 4 500 euros d’amende.

Ce septuagénaire devra sûrement suivre un stage de sensibilisation à Toulouse.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer