Prendre un virage à moto : les conseils pratiques 

6 septembre 2018

Si vous venez de passer l’examen du permis moto, les souvenirs de l’auto-école pour prendre une courbe doivent être encore frais. Mais au début, négocier un virage peut faire peur. Voici quelques astuces pour manœuvrer au mieux en évitant glissade, dérapage et diminuer le risque d’accident.

Prendre un virage à moto : les conseils pratiques 

Les précautions à prendre avant le virage

Il est primordial d’observer l’environnement. Vous adapterez votre conduite en fonction du trafic plus ou moins fluide. Prenez garde aux autres usagers. Sur la route, vous n’êtes jamais seul. Même en rase campagne, méfiez-vous d’un engin agricole qui risque d’empiéter sur votre voie; mais aussi de la présence d’animaux.

Observez le revêtement de la route. Avec l’expérience, les jeunes conducteurs apprendront à détecter les bandes blanches,  bosses sur le bitume, nids de poule, feuilles, gravillons, ainsi que le sable, et le sel l’hiver, qui peuvent se révéler de vrais dangers pour les motards. Prenez garde lorsque la route est mouillée : la chaussée devient glissante et vous risquez de perdre le contrôle et chuter.

Le regard est essentiel, non seulement pour anticiper les risques mais aussi prendre sa trajectoire au mieux. Le cerveau doit pouvoir se représenter la route comme un dessin à analyser. Les débutants angoissés ont tendance à se focaliser sur la route elle-même. Essayez de vous détacher de ce comportement en regardant vers le point de sortie le plus loin.

Votre regard accompagnera votre mouvement. Le même phénomène se produit lorsque vous souhaitez dépasser : fixez la route droit devant et non la voiture, sans quoi votre cerveau attirera inconsciemment votre corps vers le véhicule !

Tous ces éléments pris en compte, vous n’avez plus qu’à préparer votre manœuvre en adaptant votre vitesse.

Prendre son virage

Virage à droite

Veillez à adopter une bonne position. Tout le corps joue un rôle : restez en appui sur vos jambes et non sur les fesses, gardez le dos droit. Vos pieds doivent rester parallèles en appui sur les repose-pieds.

Contrairement aux clichés, vos cuisses et genoux restent serrés sur le réservoir. Ils vont vous aider à garder l’équilibre sur votre moto et à la sentir quand vous devrez détacher votre regard comme par exemple pour vérifier les angles morts. Gardez vos mains sur le guidon sans trop vous crisper pour conserver la souplesse de votre motocyclette et une meilleure maniabilité.

Recentrez-vous sur la voie de circulation en vous rapprochant légèrement du côté de la ligne de dépassement. Veillez bien à rester sur votre côté ! Gardez la moto droite et ralentissez. Jetez un coup d’œil à l’état de la route, puis devant et autour pour évaluer les dangers.

Si tout est clair, commencez à incliner votre moto et recentrez-vous légèrement en direction de l’accotement.

Quand vous tournez à droite, appuyez sur le pied droit et inclinez le genou gauche à l’intérieur du virage, vers le cadre du deux-roues.

À la sortie du virage, vous vous retrouvez au centre de votre voie de circulation. Vous pouvez vous redresser progressivement, relâcher le frein et rependre doucement de la vitesse.

Virage à gauche

Effectuez les mêmes mouvements en miroir. Rapprochez-vous des lignes de dépassement en conservant vos distances : votre tête risque de se retrouver sur la voie en sens opposé lors d’un virage accentué à gauche ou en épingle !

Attention donc à votre inclinaison ! Cela implique d’adapter sa trajectoire en restant suffisamment loin du bord intérieur.

Quand vous vous pencherez, vous devrez sentir votre centre de gravité. Appuyez sur le pied gauche puis inclinez le genou droit vers le cadre. Puis reprenez l’extérieur du virage en accélérant sur la ligne droite.

Les précautions dans un virage

Attention à ne pas freiner brusquement ! Modulez votre freinage avec fluidité ou jouez avec le frein moteur. Utilisez le moins possible votre frein avant dans le virage, et avec parcimonie le frein arrière. N’accélérez pas trop vite pour ne pas faire déraper la roue arrière. Évitez de braquer brutalement.

Avec l’habitude, le motocycliste expérimenté aura tendance à prendre ses virages sans réduire son allure. Attention cependant à l’excès de vitesse, qui peut vous exposer à un retrait ou la suspension du permis de conduire !

Gardez toujours en tête les règles de sécurité routière et n’oubliez jamais votre équipement moto. Certaines postures de rider sont déconseillées sur la route. Il n’y a pas une seule technique pour négocier un tournant.

Toutes les motos sont différentes. Vous n’aurez pas le même comportement sur une Harley Davidson ou sur une moto sportive comme une Suzuki GSXR ou une Ducati Panigale, sur une superbike ou encore moins sur un scooter.

De manière générale, évitez le « déhanché ». Quand le pilote penche plus le corps que la moto,  la tête est complètement à l’intérieur du virage ; le motard souffre d’un manque évident de visibilité et il lui est difficile de changer de trajectoire si un véhicule arrivait en sens inverse.

La voie publique n’est pas un circuit. Pour vous amuser, optez pour un stage de pilotage moto.

Si vous n’êtes pas encore en confiance, pensez à suivre une formation pratique lors d’un stage de perfectionnement moto en école de conduite.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer