Les passagers acteurs de la sécurité routière !

21 février 2018

La Fondation Vinci Autoroutes vient de publier son baromètre annuel de la conduite responsable. Il s’avère, selon cette étude, que les passagers présents dans un véhicule interviennent lorsqu’ils constatent que le conducteur ne respecte pas les règles de la sécurité routière.

C’est un comportement tout à fait normal, car les passagers sont les premiers à se sentir en insécurité dans cette situation. Comment réagissent-ils concrètement face aux comportements dangereux du conducteur ? Auraient-ils donc un rôle à jouer en ce qui concerne le respect des règles sur la route ? Voici un petit panorama des réponses apportées pas l’étude Ipsos menée pour la Fondation Vinci.

Les passagers acteurs de la sécurité routière !

Les passagers : quelles réactions face aux comportements dangereux des conducteurs ?

Le baromètre annuel de la conduite responsable révèle que les passagers réagissent systématiquement lorsque la sécurité routière est en jeu.

Ainsi, ils sont 44 %, soit presque un sur deux, à insister afin qu’un conducteur sous l’emprise de l’alcool ne prenne pas le volant.

Ils disent à 41 % prendre les clés de la voiture et imposer une solution alternative. Les solutions étants multiples : dormir sur place, transports publics, taxi, covoiturage…

Rappelons que l’alcool au volant est la seconde cause de mortalité sur la route (20 % des accidents mortels), en cas de conduite au-delà des 0,5 g/litre de sang (0,2g en période probatoire), les contrevenants sont passibles d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 6 points sur le permis de conduire.

En face d’un conducteur fatigué, un passager sur trois (33 %) essaie de le dissuader de prendre la route, et un sur deux confisque les clés du véhicule.

Une fois sur la route, huit passagers sur dix (82 %) demandent au conducteur de ralentir s’il ne respecte pas la vitesse maximale autorisée.

L’excès de vitesse est la principale cause de mortalité sur la route, soyez donc léger avec la pédale d’accélération…

Une grande partie des passagers, 77 %, rappellent au conducteur qu’il doit faire une pause toutes les deux heures.

Ils sont 69 %, soit 7 sur dix, à demander au conducteur de ne pas utiliser son téléphone au volant (répondre à un appel, à un message…).

Enfin, un passager sur dix (60 %) intervient pour le respect des places de stationnement pour les personnes handicapées.

Sécurité routière : les passagers « des garde-fous » contre le non-respect des règles par les conducteurs ?

Mme Bernadette Moreau, Déléguée générale de la Fondation Vinci Autoroutes, s’est exprimée en ce sens : « un passager peut jouer un rôle complémentaire dans la prévention et l’amélioration des comportements », « le passager est un témoin et un vigie ». Selon elle, le passager interpelle le conducteur sur le fait qu’il n’est pas seul.

Les conducteurs ont en général la tendance à penser que ce sont les autres qui conduisent mal et pas eux.

Ces propos sont toutefois à nuancer légèrement car tous les passagers n’adoptent malheureusement pas un comportement qui va dans le sens du respect de la sécurité routière : 20 % des passagers incitent les conducteurs à aller plus vite pour arriver plus tôt, 25 % demandent au conducteur de ne pas faire de pause, 33 % ne font rien face à un conducteur fatigué et ils sont 15 % à ne rien dire face à un conducteur qui a bu.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer