La route : première cause d’accident de travail

23 août 2016

Avec près de 23 % des décès, le risque routier est la première cause d’accident mortel au travail. Chaque année, 11 % des tués sur la route sont des salariés se déplaçant pour leur profession. Ces chiffres inquiétant sont la constatation d’un réel danger. Salariés et dirigeants doivent donc être prudents pour assurer la sécurité de chaque élément de la société.

La route : première cause d'accident de travail

Risque professionnel : ce que dit la loi

Le dirigeant a l’obligation d’assurer la sécurité et protéger la santé de ses salariés.

Est considéré comme accident de travail, tout accident survenus lors de la pratique d’une profession. La sanction, pour le dirigeant, peut aller jusque 75 000 euros d’amende et une peine de prison jusqu’à 5 ans en cas de manquement grave.

Le  dirigeant doit évaluer les risques professionnels a priori et les transcrire dans le Document Unique (décret n°2001-1016 du 5 novembre 2011 ) une fois par an. Le risque routier fait partie des risques professionnels.

La non tenue du Document Unique est sévèrement sanctionnée pénalement : amende de 1 500 euros, doublée en cas de récidive.

Une étude Ifop réalisée pour MMA affirme que 75 % des dirigeants d’entreprise de moins de 50 salariés reconnaissent ne pas savoir que le risque routier est la première cause de mortalité au travail. 38 % d’entre eux ignorent qu’ils risquent des sanctions pénales en cas d’accident d’un salarié lors d’un trajet professionnel.

Récemment, une proposition d’amendement concernant le risque routier et le droit à la déconnexion a été présenté par la députée Karine Berger qui souhaite instauré le droit d’éteindre son téléphone pendant un trajet professionnel.

Les PME respectent moins la loi

Les grands groupes sont plus sensibles aux dangers routiers, les PME, qui ont pourtant l’obligation de désigner un référent sécurité routière depuis 2012, y sont moins sensibles.

Moins d’une PME sur cinq informe chaque année ses salariés.

Selon la Prévention Routière, 50 % des PME ne respectent pas la mise en place du Document Unique imposé par la loi.

Tant qu’une entreprise de petite taille n’est pas touchée par un accident, elle a tendance à laisser le sujet de côté

Jean-Claude Robert, délégué général de l’association PSRE (Promotion et suivi du risque routier en entreprise)

Une triste réalité qui montre que le risque routier n’est pas assez pris au sérieux par ce type d’entreprise.

80 % des conducteurs en mission professionnelle téléphone au volant, 1/2 déclarent lire leurs SMS au volant et 1/3 quitter la route des yeux pour y répondre.

source : Prévention Routière


Le risque d’accident est 23 fois plus élevé lorsque le conducteur utilise son smartphone au volant ! 

Nos conseils pour prendre la route en toute sécurité

Limiter les risques routiers lors d’une activité professionnelle passe avant tout par une bonne organisation générale des déplacements.
Avant votre départ, préparer votre déplacement, vérifiez :

  • l’état des routes,
  • de la circulation,
  • les déviations,
  • et préparez votre itinéraire.

Il est indispensable de vérifier  l’état du véhicule :

  • la pression de pneu, l’huile de frein et le liquide lave-glace.
  • le carnet d’entretien.
  • la présence de l’équipement nécessaire en cas d’accident,
  • la présence du gilet et le triangle de signalisation dans véhicule.

Il est également conseillé d’avoir une lampe de torche et des outils pour changer une roue en cas de panne ou d’accident.

Les salariés doivent bannir le téléphone ainsi que le kit main libre au volant qui est également interdit depuis le 1er juillet 2015.

La ceinture de sécurité n’est pas une option, chaque passager doit être attaché correctement afin de limiter les risques.

Salariés et dirigeant, soyez prudents, les dangers de la route vous concernent aussi !

Publié par Syrinne
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer