Voitures autonomes testées sur les routes de France

4 août 2016

Le Conseil des ministres du mercredi 3 août 2016 a franchi une étape décisive dans le développement des voitures autonomes en autorisant leur circulation sur la voie publique.

Le « véhicule à délégation partielle ou totale de conduite » (VDPTC) fait référence, d’une part, aux technologies d’automatisation avancées du véhicule et, d’autre part, au changement fondamental de nature de l’acte de conduire. Ces véhicules, appelés aussi « véhicules autonomes », sont une étape incontournable vers une mobilité apaisée, une régulation et une sécurisation des trafics, et des transports plus efficaces et plus respectueux de l’environnement. Ils constituent l’avenir de l’industrie automobile.

voiture autonome PSA

Que disent les réglementations nationales et internationales ?

Le consensus international a défini 5 niveaux d’automatisation:

  • Niveau 1 : la conduite assistée ( avec les mains)
  • Niveau 2 : la conduite automatisée ( sans les mains)
  • Niveau 3 : le véhicule autonome phase 1( sans les yeux)
  • Niveau 4 : le véhicule autonome phase 2 ( sans l’esprit)
  • Niveau 5 : le véhicule autonome phase 3 ( sans conducteur)

À partir du moment ou les mains ne touchent plus le volant, la règlementation doit de changer.

La convention de Vienne a déjà autorisé l’usage de certains systèmes de conduite automatisée sur les routes, à condition que le conducteur puisse les désactiver.

Aux Etats-Unis, depuis 2012, des règlementations locales autorisent les expérimentations. Le Canada a aussi donné son feu vert pour la circulation des voitures « autonomes » dans l’Ontario.
En Chine, la réglementation évolue pour permettre des expérimentations et la commercialisation des véhicules autonomes.

En France, des tests sont autorisées depuis juillet 2015. L’ordonnance sur l’expérimentation de véhicules à délégation de conduite sur les voies publiques, votée au conseil de ministre, servira de fondation à la construction d’un cadre réglementaire solide au travers d’un décret en Conseil d’État.

Des constructeurs automobiles français déjà prêts

Des tests sur la voie publique ont déjà été pratiqués, mais rencontraient de problèmes juridiques et pratiques. Toutefois, le constructeur PSA avait obtenu l’autorisation de faire circuler une voiture autonome à Paris et à Bordeaux.

Egalement, en octobre 2015, c’est un roadtrip de 3 000km entre la France et l’Espagne, qui a été effectué. Le véhicule avait, seul, géré sa vitesse et ses dépassements. ( Niveau 3 : sans les yeux)

Fin 2015, ce sont deux véhicules autonomes qui ont relié Paris à Amsterdam, le conducteur n’a pas eu besoin d’intervenir, il devait simplement rester attentif au fonctionnement des systèmes.

À partir de 2018, le Groupe PSA proposera des fonctions de conduite automatisée – sous surveillance du conducteur – et à partir de 2020, des fonctions de conduite autonome permettront au conducteur de déléguer entièrement la conduite au véhicule lui-même.

Des voitures autonomes pour améliorer la sécurité routière ?

90 % des accidents de la route sont liés à une erreur humaine. L’objectif de la mise en circulation des voitures autonomes est de diminuer le nombre d’accidents liés aux erreurs humaines, mais aussi de libérer du temps pour le conducteur et améliorer son confort, et de réduire la fatigue du conducteur….

En mai dernier, un accident mortel a eu lieu en Floride sur une voiture semi-autonome. Ni les capteurs, ni le conducteur n’ont vu la remorque d’un camion. C’est le premier accident mortel après  209 000 000 de km parcourus pour les voitures équipées d’auto-pilote…

Le processus d’automatisation arrive petit à petit dans nos véhicules mais les voitures complètement autonomes sont encore loin. Mais la technologie qui équipe de plus les voitures améliore tous les jours un peu la sécurité de tous.

Il faut aussi s’interroger sur la phase de transition entre l’imaginaire que l’on se fait de la voiture autonome et ce qui est aujourd’hui un véhicule autonome où le conducteur doit à tout moment prendre la main sur le véhicule.

Le conducteur n’est pas encore un passager…

 

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer