Somnolence au volant : attention risque élevé d’accident !

2 août 2016

La somnolence au volant ne doit pas être sous-estimée surtout pendant cette période de vacances. Selon les statistiques, celle-ci est la cause d’un accident mortel sur trois ! La somnolence arrive ainsi devant l’excès de vitesse et l’alcool au volant par nombre de décès causés. Elle augmente par 8 les risques d’accident.

Somnolence au volant : attention risque élevé d’accident !

Les causes de la somnolence au volant

Tout d’abord, il y a des horaires à risque dans la journée, pendant lesquels, la vigilance du conducteur baisse naturellement. Il s’agit des créneaux entre 2h et 5h du matin et entre 13h et 15h de l’après-midi.

Conduire la nuit est dangereux car notre système physiologique est réglé pour qu’on dorme entre 2h et 5h du matin. Le risque d’un endormissement au milieu de la nuit est donc élevé.

Somnolence au volant : les heures à risques

 

Il existe d’autres causes de la somnolence au volant : la dette de sommeil, par exemple. Aujourd’hui, on dort trente minutes de moins qu’il y a dix ans, par exemple. La veille du départ en vacances, souvent on dort une heure, voire plus, de moins.

A noter que ne pas avoir dormi pendant 17 heures équivaut à 0,5g d’alcool dans le sang !

La somnolence au volant se manifeste par de nombreux symptômes :

  • la sensation de paupières lourdes
  • une envie fréquente de se frotter les yeux
  • une nécessité de bouger pour changer de position
  • une gêne visuelle et fixité du regard
  • une sensation d’avoir froid
  • une raideur dans la nuque

 

 

Endormissement derrière le volant : des conséquences graves

La somnolence au volant est la première cause de mortalité sur autoroute, elle est impliquée dans 26 % des accidents mortels depuis 5 ans. La conduite sur autoroute est la plus sûre, cependant celle-ci est monotone et entraîne la somnolence des conducteurs.

Négliger la fatigue et la somnolence au volant est une très mauvaise idée. Les automobilistes ont tendance à être pressés pour arriver sur le lieu de leurs vacances.

Pourtant, l’endormissement au volant peut avoir des conséquences irréversibles et entraîner la mort suite à un accident.

Dès que vous ressentez des picotements, des bâillements, pensez à faire une pause ou à passer le volant.

S’endormir au volant sur le trajet des vacances est très dangereux, d’autant plus qu’on est souvent accompagné des enfants pendant la période estivale.

A noter qu’il pourrait y avoir des tests salivaires indiquant le niveau de fatigue du conducteur.

Les bons réflexes pour ne pas s’endormir au volant

Plusieurs conseils pour éviter la somnolence au volant :

  • respectez les pauses recommandées après 2 heures de conduite. La pause doit durée une quinzaine de minutes minimum.
  • si besoin, faites une micro-sieste d’une dizaine de minutes,
  • aérez-vous, marchez,
  • pensez à vous reposer avant le trajet,
  • mangez léger.
Nous le répéterons jamais assez, une pause toutes les deux heures s’impose !

Selon une étude récente réalisée par Attitude Prévention, 53 % des parents affirme conduire plus de deux ou trois heures sans pause avec leurs enfants à bord, un comportement en forte hausse comparé à 2015 (35 %) et 58 % se croient capable de gérer la fatigue.

Cependant, la somnolence est un facteur humain, la fatigue l’emporte sur les envies des conducteurs, il est donc essentiel de respecter ces conseils pour voyager en toute sécurité.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer