Réforme du permis : conduite accompagnée à 15 ans

4 novembre 2014

Depuis le 2 novembre 2014, la conduite accompagnée est désormais accessible à tous les jeunes de 15 ans (au lieu de 16 ans auparavant).
C’est dans le cadre de la réforme du permis de conduire que cette nouvelle formule a vu le jour. Les jeunes candidats pourront ainsi se présenter aux épreuves du permis B dès 17 ans et demi.
Mais la conduite seule ne pourra se faire qu’au jour de leur 18 ans.

enfant en apprentissage sur la route

Les avantages de commencer la conduite accompagnée à 15 ans

Le but de l’abaissement de l’âge pour commencer la conduite accompagnée est de favoriser l’accès à l’apprentissage de la conduite et surtout d’améliorer l’apprentissage. En effet, bénéficier d’un an supplémentaire pour organiser son apprentissage à la conduite ne peut être que bénéfique pour le futur conducteur.

L’objectif est de porter à 50% les jeunes bénéficiant de la conduite accompagnée au lieu de 30% aujourd’hui.

Egalement cela permettra de faire des économies : Moins d’heures en auto-école seront nécessaires. Seules 20 heures sont obligatoires, ensuite, toutes les autres pourront être faites avec l’accompagnant. Cette économie, non négligeable, est estimée à 500€.

Autre avantage et pas des moindre : actuellement, un taux de réussite à l’examen du permis de conduire largement supérieur à un apprentissage « classique » ( 74% vs 55%).

Rappel : Les 3 étapes de la conduite accompagnée

  • 1 – Une formation initiale dans une auto-école (20 heures de conduite et passage de l’examen du code de la route – qui sera valable 5 ans),
  • 2 – La conduite accompagnée avec un adulte sur au moins 3 000km, avec un suivi pédagogique par l’auto-école.
  • 3 – La présentation de l’épreuve pratique du permis de conduire.

Abaisser l’âge de l’apprentissage aura t-il un effet positif sur la sécurité routière ?

Oui, selon le ministre des transports ! Car cela augmentera le temps de pratique des futurs conducteurs.

Non, pour la présidente de la Ligue contre la violence routière ! Qui  affirme que ce n’est pas abaisser l’âge d’apprentissage qui est important, mais d’imposer plus de pratique , comme dans les pays scandinaves, où ce sont 7 000 km en apprentissage qui sont demandés au jeunes.

 

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer