Pollution urbaine liée au trafic automobile

13 juin 2014

Dans les villes, la circulation automobile est le principal pollueur. Elle représenterait, selon les agglomérations, entre 40 et 80 % de la pollution. Sur cette part, une majorité de particules provient des gaz d’échappement des moteurs Diesel.

Le 19 mai dernier, la ville de Paris a présenté son plan anti-pollution. Quelles sont les solutions envisagées et qu’en pensent les spécialistes?

pic de pollution

Suppression des véhicules les plus polluants

Probablement la meilleure solution… Mais pour mettre en place cette proposition, la Ville de Paris devra définir avec l’Etat un cadre législatif permettant l’identification des véhicules : des pastilles de couleurs pourraient être appliquées comme c’est déjà le cas dans certains pays européens.

Autre obstacle: comment inciter le parisien ou francilien à renouveler son véhicule en tant de crise? Là encore une aide de l’Etat serait indispensable. Soit avec une nouvelle « prime à la casse » soit en proposant la gratuité des transports en commun ou Autolib’.

Bon à savoir :

Les véhicules diesel représentent plus de 63% du parc automobile en France. Et seulement 30% sont équipés de catalyseur d’oxydation et moins de 25% sont équipés du filtre à particules (réglementation Euro 5 obligatoire depuis 2011). Depuis le 31 décembre 2013, l’ensemble des véhicules neufs doivent être conforme à la norme Euro 6.

En cas de pic de pollution

La Mairie de Paris s’engage à prendre systématiquement des « mesures d’urgence » :

  •  Dès le premier jour de dépassement du seuil autorisé d’émission de polluants, le « stationnement résidentiel » automobile sera rendu gratuit.
  • Dès le premier jour de dépassement du seuil autorisé d’émission de polluants, la ville demandera à l’Etat de mettre en place la circulation alternée
  • Au bout de quarante-huit heures, des « mesures de gratuité »seront prises pour l’accès à Autolib’ et Vélib’.

Concernant les transports en commun

Les 4 500 autobus de la RATP contribuent ensemble pour moins de 5 % de la pollution atmosphérique en Île-de-France.

Le parc de la RATP est constitué en majorité de bus roulant au gazole. Le renouvellement progressif de la flotte permettra la mise en service de bus aux normes Euro 5. Le parc RATP est aujourd’hui encore majoritairement constitué de bus aux normes de génération Euro 2 ou Euro 3 !

La solution selon les spécialistes : des véhicules propres ET une réduction du trafic routier

Le plan prévoit aussi le renouvellement du parc automobile municipal, remplaçant les berlines et citadines diesel par des véhicules électriques et hybrides essence à l’horizon 2015. Il prévoit également l’accélération, en accord avec le STIF, du renouvellement du parc de bus de la RATP avec  » 0 bus diesel en 2020 « .

Il y a pourtant de beaux exemples de réussite à Londres, Berlin ou Stockholm… A quand une initiative d’envergure à Paris?

Après avoir rendu piéton une partie des quais Rive Gauche, la Mairie envisage désormais la même opération Rive Droite! Serait-ce les prémices d’une nouvelle « aire »  dans la capitale?

 

 

 

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer