Vignette antipollution à Paris : ce qui change au 1er juillet 2017

7 juin 2017

Petit rappel aux automobilistes parisiens : pensez à vous procurer votre vignette antipollution ! Si le certificat de qualité de l’air « Crit’Air » est déjà obligatoire (depuis le 15 janvier 2017), l’absence de la vignette en question sera sanctionnée à partir du 1er juillet prochain.

Par ailleurs, les véhicules avec un Crit’Air 5 ne seront plus autorisés à circuler dans la capitale pendant la semaine, dans les plages horaires définis. Paris n’est pas la seule ville concernée, d’autres grandes villes se sont dotées d’un dispositif similaire ou ont exprimé leur souhait de le mettre en place très prochainement.

Vignette antipollution à Paris : ce qui change au 1er juillet 2017

Les Crit’Air 5 ne pourront plus circuler dans Paris

La circulation dans Paris sera interdite en semaine, du lundi au vendredi entre 8h du matin et 20h, aux véhicules dont le certificat de qualité de l’air est de niveau 5 et ceci à partir du 1er juillet prochain.

Jusqu’à cette date, seules les voitures ne rentrant dans aucune des catégories de vignettes antipollution, soit les modèles essence et diesel mis en circulation avant le 1er janvier 1997, sont concernées par cette restriction.

Pour mémoire, les Crit’Air sont répartis en six catégories. La pastille verte correspond aux modèles électriques (les moins polluants) alors que la pastille grise est délivrée pour les véhicules les plus polluants, les diesels mis en circulation entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000.

Lutte contre le diesel : qui sont les prochains ?

La lutte de la mairie de Paris contre les véhicules diesels n’est pas terminée. Elle vient tout juste de commencer ! La mairie souhaite bannir le diesel dans la ville d’ici 2020.

Aucun calendrier a été évoqué, mais il est possible d’anticiper les prochaines mesures qui vont être instaurées. Si la mairie de Paris décide d’interdire chaque année une nouvelle vignette, d’ici 2020, on arrive à la vignette numéro 2, la dernière qui concerne les véhicules diesels (immatriculés à partir du 1er janvier 2011).

Le seul hic, c’est qu’à partir de la vignette numéro 3, les véhicules essences sont également concernés.

Ce problème peut tout de même être facilement résolu, puisque la mairie de Paris souhaite mettre en place des contrôles automatisés à l’aide de radars fixe qui pourrait détecter les véhicules qui ont le droit de rouler ou pas, grâce à un système capable de savoir s’il s’agit d’un diesel ou d’une essence en associant la plaque d’immatriculation du véhicule avec le fichier des cartes grises.

Le potentiel calendrier pourrait être :

  • 2018 : interdiction de circuler pour les vignettes 4 (diesels immatriculés 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005), soit 831 302 véhicules concernés en Ile-de-France (11 % du parc automobile francilien).
  • 2019 : interdiction de circuler pour les vignettes 3 (diesels immatriculés 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010), soit 1,06 million de véhicules en Ile-de-France (14 % du parc automobile francilien).
  • 2020 : interdiction de circuler pour les vignettes 2 (diesels immatriculés depuis 2011), soit 1,22 million de véhicules en Ile-de-France (16,15 % du parc automobile francilien).
Ce sont donc au total, 3,9 millions de véhicules diesels qui ne pourront plus circuler soit 52,22 % du parc automobile francilien. En interdisant les véhicules diesels, la mairie de Paris divise par deux le nombre de voitures dans la ville.

Ce dernier point lui permet d’atteindre sont second objectif qui est de mettre fin à la place qu’occupent les voitures en ville.

Quelles sanctions pour non-respect du certificat qualité de l’air ?

Un décret publié le 7 mai 2017 précise que l’absence de présentation du certificat qualité de l’air par le conducteur d’un véhicule qui circule dans une zone de circulation restreinte (ZCR) constitue une contravention.

Ce décret prévoit que la non-présentation de la vignette antipollution est passible d’une amende applicable aux contraventions de troisième classe, soit 68€ pour les véhicules particuliers et les deux-roues. En ce qui concerne les camions et les cars, le montant de l’amende est de 135€ (4e classe).

Le décret en question vise notamment à renforcer les sanctions « pour non-respect de l’usage des certificats qualité de l’air ».

Selon les données disponibles, ce sont quelque 473 625 vignettes qui ont déjà été commandées pour les voitures circulant dans la capitale.

En Ile-de-France, leur nombre s’élève à 2 576 955. Au total, dans la région parisienne, on décompterait quelque 8 000 000 de véhicules.

Dans quelles autres villes la vignette est-elle obligatoire ?

Pour le moment, la vignette antipollution est obligatoire à Paris, mais des dispositifs similaires existent aussi à Lyon et à Grenoble. Le certificat qualité de l’air pourrait être rapidement mise en place dans d’autres villes comme Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Lille, Strasbourg, Rouen ou encore Saint-Etienne.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer