Vers des stages de récupération de points de 3 jours ?

17 mai 2018

Lors du CISR 2018, qui a eu lieu le 9 janvier dernier, le Gouvernement avait annoncé une nouvelle mesure qui devrait entrer en vigueur d’ici 2019 : les stages de récupération de points de 3 jours.

Une mesure qui avait été masquée par la décision d’abaisser la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires qui a suscité de nombreuses réactions.

Quelles sont les personnes concernées par les stages de sensibilisation de 3 jours ? Comment ces stages vont-ils se dérouler ? Réponses dans cet article !

Vers des stages de récupération de points de 3 jours ?

Une meilleure prise en compte des récidivistes

L’objectif des stages sensibilisation à sécurité routière de 3 jours est de sensibiliser durant un jour de plus les récidivistes.

Dans ce cas, les récidivistes seront, les personnes ayant participé à deux stages de sensibilisation au cours d’une période de cinq ans. Si le conducteur souhaite effectuer un troisième stage durant cette période de 5 ans, celui-ci se déroulera sur 3 jours au lieu de 2.

La troisième journée sera consacrée à « l’examen de questions comportementales et psychologiques centrées sur la récidive ».

Selon Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière :  » 90 % des personnes qui les ont suivis n’y reviennent pas, ce qui montre qu’elles changent leur conduite ».

Le stage de sensibilisation à la sécurité routière de 3 jours a donc pour objectif de sensibiliser davantage les récidivistes qui sont pour la plupart du temps des personnes qui n’ont pas conscience des dangers de la route et de leur impact sur son bon fonctionnement.

Le stage de sensibilisation de 3 jours est en cours d’expérimentation dans certaines villes.

Bonne ou mauvaise idée, le stage de trois jours pourra peut-être avoir un impact positif sur les récidivistes.

Comment se déroule le stage de récupération de points actuellement ?

Le stage de récupération de points ou stage de sensibilisation à la sécurité routière a pour objectif de permettre aux conducteurs de pouvoir récupérer 4 points sur le permis de conduire durant deux jours de sensibilisation autour du comportement et de la psychologie du conducteur sur la route.

Deux jours de formation, avec deux formateurs, un  B.A.F.M (spécialiste de la sécurité routière) et un psychologue.

Durant ces deux jours l’échange et l’interaction sont importants pour animer le stage qui traite des facteurs généraux de l’insécurité routière, mais aussi de sujets spécifiques choisis en fonction des infractions les plus représentées au stage (vitesse, alcool au volant, téléphone au volant…).

Le stage doit comprendre obligatoirement, 2 animateurs, au moins 6 participants et au maximum 20 stagiaires.

Pour participer au stage de récupération de points, il faut :

  • avoir un permis de conduire valide, c’est-à-dire ne pas avoir reçu la lettre 48SI,
  • avoir perdu des points
  • ne pas avoir participé à un stage il y a moins de 1 an et un jour.

Il existe plusieurs cas d’inscription :

  • cas n°1 : stage de récupération volontaire, avec possibilité de récupérer 4 points ;
  • cas n°2 : stage de récupération de points obligatoire en période probatoire, avec possibilité de récupérer 4 points ;
  • cas n°3 : stage de sensibilisation obligatoire dans le cadre d’une composition pénale ou d’une alternative aux poursuites, sans possibilité de récupérer des points ;
  • cas n°4 : stage de sensibilisation à la sécurité routière obligatoire dans le cadre d’une peine complémentaire, sans possibilité de récupérer des points.


Publié par Syrinne
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer