Un nouveau plan de lutte contre l’insécurité routière en octobre 2017

8 septembre 2017

Cela fait quatre ans que le nombre de morts sur la route ne cesse d’augmenter. Le gouvernement s’est fixé comme objectif de descendre sous la barre des 2 000 morts d’ici 2020.

Un objectif qui semble loin d’être atteind avec 3 469 morts sur les routes françaises en 2016. Le Gouvernement d’Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un nouveau plan de lutte contre l’insécurité routière en octobre 2017.

Un nouveau plan de lutte contre l'insécurité routière en octobre 2017

Les thèmes qui vont être abordés

La France est l’un des pays européens qui comptabilise le plus de morts sur les routes.

Emmanuel Macron a donc annoncé le 5 septembre, devant les Préfets, la présentation d’un nouveau plan de lutte contre l’insécurité routière en octobre 2017.

Selon le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, les sujets qui seront abordés devront renforcer le système de sanctions et éviter les morts sur la route, plus particulièrement chez les jeunes ( 23 % de la mortalité routière).

Les points abordés seront :

  • la vidéo-verbalisation
  • les kits de détection de l’usage de produits stupéfiants au volant
  • la nouvelle stratégie radars avec l’installation de radars leurres et la privatisation des radars
  • les limitations de vitesse
  • la législation sur les voitures autonomes

Une réunion du Comité Interministériel de la Sécurité Routière s’était également tenue en octobre 2015 sous le quinquennat de François Hollande où des mesures telles que le casque obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans et l’augmentation des radars fixes sur les routes avaient été mises en place.

Les associations ont de l’espoir

Les associations de lutte contre l’insécurité routière ont partagé leur satisfaction.

Les assocations attendent de véritables changements sur les routes.

Anne Lavaud, déléguée générale de l’Association Prévention Routière souhaite la mise en place du droit à la déconnexion lors des trajets professionnels afin d’éviter l’usage du téléphone au volant.

Chantal Perrichon, présidente de la Ligue Contre la Violence Routière, veut une réflexion autour de l’abaissement de la vitesse à 80km/h sur certaines routes à double sens.

L’expert en accidentologie, Jacques Robin, estime que la génération des 20-30 ans n’est pas assez sensible aux interdictions, car ils n’ont pas connu les fortes mesures qui ont permis de passer de 8 000 morts à 4 000 sur la route.

L’objectif serait donc de sensibiliser les jeunes aux risques de la route notamment sur les dangers de l’usage du téléphone au volant.

Pour réduire le nombre de morts sur la route, il faudrait mettre en place une mesure forte, comme l’a fait Jacques Chirac en 2002, avec l’installation des radars automatiques ayant permis de réduire de 21 % le nombre de morts sur la route.

Publié par Syrinne
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer